Metz Handball : Les Dragonnes réalisent la meilleure saison de leur histoire

2019-06-17T09:29:35+00:00

Un 23e titre de championnes de France confirmant leur suprématie nationale doublé d’une première participation au final four européen de la Ligue des champions : les Dragonnes ne sont pas rassasiées.  Les troupes du président Thierry Weizman entendent encore faire plus fort la saison prochaine. Clairement, l’ambition sera de décrocher le titre de championnes d’Europe. Avec un recrutement haut de gamme et une continuité dans la performance, les féminines du Metz Handball porteront encore fièrement les couleurs de la Lorraine dans les salles hexagonales et du continent.

 Les Arènes n’ont pas fini de rugir dans les mois à venir. Les Dragonnes ont fait montre d’un appétit féroce cette saison. Pensez. En LFH, depuis cette 1ère victoire de l’exercice 2019/2010 en septembre dernier, à Chambray (39 à 22), les Messines n’ont fait qu’une bouchée de la concurrence. En saison régulière, elles ont engrangé 20 succès pour 1 nul 1 défaite. Et encore. Leur seul revers a été concédé à l’ultime journée, contre Brest, alors que le classement était scellé, dans une rencontre sans enjeu. Lors des demi-finales, les joueuses d’Emmanuel Mayonnade ont écarté sans coup férir les Nantaises (28/24 et 33/22). En finale les attendait Nice. Après un match maîtrisé dans les grandes largeurs sur la Côte d’Azur (33/21), les Messines concluaient en beauté aux Arènes le 19 mai.  Devant leur public, elles récitaient leur leçon à la perfection : 33/28. Le champagne pouvait s’inviter à la fête, dans une communion chargée d’émotion avec les supporters. Les Dragonnes ont empoché leur 23e titre de championnes de France. Un vrai trust. Le premier avait été décroché voilà 30 ans. Depuis, c’est comme un rituel. Le titre revient en fin de printemps en Moselle. Au fil du temps, Besançon, Le Havre, Arvor ou Fleury ébréchèrent bien pendant un temps très court la suprématie du Metz Handball. Mais à chaque fois, celui-ci revint plus fort encore. Ces jours derniers, il a gagné sa 6e couronne hexagonale en sept ans. Logique dirons les observateurs. Avec un effectif 5 étoiles, l’équipe a tout d’un épouvantail.

Un final four riche de promesses

Aux côtés des internationales étrangères Aleksandra Zych, Xenia Smits, Ivana Kapitanovic, Jurswailly Luciano et Ekaterina Levsha, on trouve une pléiade de tricolores. Laura Glauser, Laura Flippes, Manon Houette, Orlane Kanor, Grâce Zaadi, Gnonsiane Niombla, Béatrice Edwige, Astride N’Gouan font partie de l’ossature de équipe de France, championne du monde 2017 et d’Europe un an plus tard. L’an prochain, au Jeux Olympiques de Tokyo, ces Bleues feront partie des favorites pour la médaille d’or. Ne jamais se reposer sur ses lauriers, ne pas perdre ses valeurs en s’imprégnant de ce qui se fait de mieux ailleurs : le leitmotiv du club du président Thierry Weizman, lequel résume d’un trait la saison de ses protégées : «On vient de réaliser la meilleure saison de toute l’histoire du club. » En effet, car les Dragonnes ont poussé les portes d’un lieu alors inconnu pour elles sur la scène européenne. Elles tournaient autour sans l’avoir jamais atteint : une participation au final four de la Ligue des champions. La crème de la crème du hand continental. Après un ¼ de finale l’an passé, cette fois c’était la bonne. A Budapest, les Messines ont fini au pied du podium. Battues d’abord par les Russes de Rostov (25/27) puis par les Norvégiennes de Vipers Kristiansand (30/31).  Thierry Weizman fait cette analyse de l’escapade hongroise : «C’était exceptionnel. En dehors de la performance sportive, il y a toute une pression particulière à gérer, celle de la pression médiatique car c’est un événement considérable et très suivi. L’organisation du final four est impressionnante. » On l’aura compris. Après avoir pris part à cette expérience de top niveau, les Messines n’ont désormais qu’un désir : y retourner dans un an et se donner les moyens de décrocher le Graal : la couronne de championnes d’Europe.

Rendez-vous au printemps 2020

Pour cela, comité et staff travaillent de concert au recrutement, déjà finalisé. Les Dragonnes vont voir partir Béatrice Edwige, Aleksandra Zych et Ekaterina Levsha. Côté arrivées, le casting fait rêver avec deux internationales d’envergure : la Danoise Louise Burgaard et l’Ukrainienne Olga Perederiy porteront les couleurs messines dès l’entame de la prochaine saison. Ces dernières semaines, des interrogations ont pu être posées sur le devenir de l’entraîneur, Emmanuel Mayonnade, depuis que celui-ci se dote depuis l’hiver d’une double casquette de coach : celui des Dragonnes et celui de la sélection féminine des Pays-Bas, avec l’objectif de qualifier celle-ci pour Tokyo. Emmanuel Mayonnade cumulera les deux fonctions jusqu’à l’été 2020. Son rôle en terre batave n’entrave en rien son travail à Metz : périodes de clubs et internationales étant distinctes. Les Dragonnes ce sont bien entendu des résultats dans la durée. Comment rester au firmament durant si longtemps ? Thierry Weizman argumente de façon pertinente : «La qualité de notre centre de formation, les joueuses de classe mondiale, l’intérêt pour ce qui se fait ailleurs… et Emmanuel Mayonnade». Tout est dit sur les recettes d’un succès pérenne. Point de doute, les Dragonnes ne sont vraiment pas décidées à redescendre de leur piédestal. L’Australienne Tina Arena chantait : « Aller plus haut, se rapprocher de l’avenir». Des mots allant à ravir aux Messines, lesquels rêvent d’un bel hymne à la joie en forme de couronnement européen en mai 2020.

Leave A Comment

Lire le mag

Partenaires

Logo agence événementiel 7com
Logo AXA assurances
Logo expert comptable BATT & Associés
Logo agence immobilière Bouko Immobilier
Logo du comité départemental de handball de Meurthe et Moselle
Logo du comité départemental de handball de Moselle
Logo CS Conseil service social inter-entreprises et organisme de formation
Logo restaurant Les fourneaux de Marius
Logo club Grand Nancy Métropole Handball
Logo Ligue du Grand Est de Handball (LGEHB)
Logo imprimerie Lorraine Graphic
Logo marque lingerie Lutimode
Logo club Metz Handball
Logo Métropole du Grand Nancy
Logo Noreko
Logo Pays du Sport équipementier spécialisé Handball
Logo PECC, spécialiste laverie, cuisson et froid
Logo marque Rehband
Logo marque Salming
Logo groupe St Christophe Automobiles, concessionnaire Ford, Kia, Volvo, Jaguar et Land Rover
Logo photographe Studio Cristallin

Agenda