Evénement : Place aux tournois des beaux jours

2019-06-14T09:22:00+00:00

Les compétitions officielles touchent à leur fin… mais pas le jeu de hand. Avant de filer sur la plage pour le farniente et tapoter le ballon lors de joutes sur sable, les joueurs et joueuses des clubs du Grand Est passent, la période estivale s’annonçant, par la case tournois sur herbe. Il y en a des dizaines en France en mai et juin. Une vraie tradition sportive et festive. Mais comment se mettent-ils en place ? Behand vous emmène dans les coulisses des organisations.

Un peu d’histoire pour débuter. La machine à remonter le temps nous ramène en 1960. L’année des Jeux Olympiques de Rome. La France y fait un bide retentissant : zéro médaille et une peu glorieuse 25e place au classement des nations. Un camouflet pour le prestige gaullien. Le constat est limpide. Après la guerre, il a fallu construire de l’habitat en masse et en urgence, les infrastructures sportives ne furent pas une priorité. Le sport français fonctionne encore à heure du patronage. Après l’affront italien, un vaste plan national permet de rattraper le retard en termes d’équipements sportifs. A partir de la fin des années 60, gymnases et salles vont pousser comme des champignons partout dans le pays. Il devient impossible de concevoir un établissement scolaire sans ses installations sportives de plein air et couvertes. Le temps du plein-emploi se conjugue avec la mise à disposition au sport associatif de ces installations. Le handball tricolore va alors en profiter pour se développer. Mais avant, comment jouait-il et où ? Réponse : sur le bitume des cours d’école, dans des espaces la plupart du temps réservées aux marchés couverts et sur les pelouses de fortune des clubs de foot. Combien d’anciens se souviennent, avec une douce nostalgie, de leurs joutes d’antan, dans des conditions pittoresques voire spartiates ? Ils ne s’en plaignaient pas.

Passages obligés : la mairie et la FFHB

Une longue tradition du hand sur herbe est parvenue jusqu’à notre époque hyper connectée et constitue un moment privilégié dans une saison comprise entre la fin des compétitions officielles et la pause estivale. Mai et juin sont en la matière des mois fort actifs. Pour tous les tournois organisés dans l’Hexagone à cette période, tout commence généralement six mois avant, le Nouvel an avalé. Première étape : la réservation auprès se sa collectivité territoriale – mairie ou communauté de communes – du lieu. La feuille de route se poursuit avec la déclaration à sa ligue régionale de handball, pour enregistrement et validation par la fédération française. Si le principe reste celui de la liberté d’organiser et de participer à toute manifestation sportive, il demeure que cela doit composer avec les exigences imposées à l’organisateur dictées par les objectifs de sécurité des pratiquants et des spectateurs. Principe de base : le tournoi de handball (sur herbe, sandball, minihand…) se fera dans le respect des règles édictées par le FFHB, seule compétente en la matière en vertu de la délégation accordée par le ministre de la Jeunesse et des Sports. Les règlements généraux de la fédération française stipulent  que toute rencontre amicale ou tournoi doit faire l’objet d’une déclaration d’organisation à la Ligue ou au comité concerné (celui de l’organisateur). Déclaration devant être faite au minimum 21 jours avant la date prévue pour la manifestation. En outre, chaque rencontre du tournoi doit, d’une part, faire l’objet d’une demande d’arbitres auprès de la commission d’arbitrage concernée, et, d’autre part, donner lieu à l’établissement d’une feuille de match. Suivent ensuite des obligations d’ordre législatif relatives aux enceintes sportives et installations provisoires auprès des autorités compétentes (préfet et maire).

Buvette, sponsors et communication

 Arrêt aux buvettes. Le code de la santé publique pose le principe de l’interdiction de vente et de distribution de boissons alcoolisées dans les stades, salles d’éducation physiques, gymnases, et d’une manière générale, dans tous les lieux d’activité physique et sportive. Dans l’arsenal d’obligations, d’autorisations et d’interdictions, le maire peut accorder, au bénéfice de groupements sportifs agréés, des dérogations. Lesquelles ne peuvent être que de 48 heures chacune et doivent se limiter  à dix maximum par an. Elles concernent les boissons des groupes 2 (fermentées non distillées : vin, bière, cidre de 1, 2 et 3° d’alcool) et 3 (vins doux, apéritifs à base de vin de ligueurs inférieurs à 18° d’alcool). Ce cadre des réglementations rempli, d’autres points essentiels se posent aux organisateurs du tournoi au fil des semaines précédant le jour J : la recherche des sponsors et partenaires financiers, le démarchage et l’invitation des participants, la composition des tableaux du tournoi, la promotion et la communication de l’événement auprès des médias. Ces dernières années, beaucoup de tournois ont mis l’accent sur l’aspect environnemental. Sur les sites de jeu, on parle recyclage et empreinte écologique. La pratique du hand se fait ici citoyenne et responsable. A partir de là, tout est paré pour apprécier de belles joutes. Car l’essentiel est bien sûr de s’amuser, la pression de la compétition retombée. Seulement après, on pourra penser aux tongs, aux eaux bleutées et au sable chaud et fin.


Le tournoi de Beaune : Une véritable institution

Les samedi 22 et dimanche 23 juin, le Beaune Handball organise l’un des plus grands tournois sur herbe du Grand Est. 90 équipes, clubs et loisirs,  sont attendues dans le cadre bucolique du parc du château de Vignoles. Il s’agira là de la 28e édition du challenge E.Fraisse, du nom d’un ancien dirigeant du club. Une année sur deux a également lieu, au même endroit, le challenge Bacchus Dionysos. Les deux événements se succèdent, en gardant le même esprit de convivialité. Ce tournoi sur herbe est ancré sur les valeurs d’un club créé dans les années 50 par Maurice Mandin, instituteur, croyant dur comme fer aux vertus sportives pour ses élèves. Bien des années après, le Beaune Handball s’est considérablement développé. Ses formations seniors masculine et féminine évoluent au niveau national et une kyrielle d’équipes de jeunes donnent une belle vitalité au BHB, fort de plus de 300 licenciés.  L’intérêt du challenge des 22 et 23 juin est de faire perdurer une tradition amicale et familiale du handball, même si ce type de manifestation n’échappe pas aux contraintes rencontrées par la majorité des organisateurs : le poids de plus en plus important du poste sécurité et la recherche de bénévoles (60 pour ce tournoi). Sur place, lors de ce premier week-end estival, 2000 personnes vont se retrouver, un camping est dressé avec une soirée festive en prime et barbecues collectifs. Ambiance vacances avant l’heure. L’occasion aussi de promouvoir le tourisme et le terroir. Outre les coupes pour les lauréats, des bouteilles de vins du cru seront offertes, à apprécier avec modération. Sport et plaisir ne sont jamais bien loin.


Le  chiffre

1959

C’est l’année du championnat du monde masculin à onze en Autriche. Plusieurs rencontres s’y jouèrent sur gazon et en plein air. Rien d’étonnant. Dans la première moitié du XXe siècle, le hand à onze avait sa place sur les pelouses de football, avant de s’installer dans les salles.

La stat

73 %

C’est le pourcentage de licenciés et licenciées à la fédération française de handball âgés de moins de 35 ans. Cela en fait par ailleurs l’un des sports le plus pratiqués par les enfants et les adolescents, et l’un des plus efficaces dans les liens entre clubs et établissements scolaires. Le hand hexagonal a de la relève et décèle ses futurs talents à la source. Cela se traduit dans la pratique au sein des associations jusqu’au haut niveau.


Les 7 commandements de l’organisateur

Organiser cela ne s’improvise absolument pas. Finalement, le schéma est le même pour chacun d’eux, en tenant compte des spécificités locales. Certains privilégient le plateau sportif, d’autres le site accueillant ou l’ambiance. La plupart compilent tout cela. Un tournoi sur herbe, c’est un peu une grande kermesse populaire et festive. Voici le b.a.-ba à retenir pour offrir aux participants et spectateurs des tournois al dente.

  1. S’assurer des infrastructures à disposition, souvent propriété des mairies
  2. Communiquer autour du tournoi. Cela veut dire aller porter des affiches dans les communes proches, envoyer des bulletins d’inscription aux adhérents du club et aux participants de l’année précédente, investir les réseaux sociaux, alerter la presse.
  3. S’occuper du petit matériel, à savoir les récompenses et les trousses de soin.
  4. Avoir les bénévoles impliqués. Là, c’est donc mobilisation générale !
  5. Avoir une organisation bien huilée : tableau sportif avec les rencontres, les équipes, le timing, une bonne répartition des tâches par bénévole. Des réunions préparatoires vont de pair.
  6. Prévoir un plan B en cas de défection d’équipe ou de joueur. Un tableau bis est le bienvenu.
  7. La météo est la reine le jour J. Adaptabilité donc. Et avec soleil ou pluie : garder les sourires. Car, outre les récompenses, les participants viennent chercher de la bonne humeur.

Le calendrier des obligations

Avant l’avalisation d’un tournoi, des obligations incombent à son organisateur. En voici un récapitulatif. Dans tous les cas, les référents propres à répondre à toutes les questions globales et spécifiques demeurent les correspondants associations des mairies et des préfectures.

Au moins 8 mois avant : Demande d’homologation de l’enceinte adressée au préfet du département

Au moins trois mois avant : Demande d’autorisation à la FFHB si la manifestation donne lieu à remise de prix dont la valeur dépasse 3000 euros, prise de contact avec les services de secours (pompiers, Croix-Rouge, sécurité civile) et la police ou gendarmerie, demande de dérogation adressée au maire pour l’autorisation d’ouvrir un débit de boissons temporaire

Au moins 1 mois avant : Déclaration à l’autorité administrative si la manifestation n’est ni organisée ni autorisée par le FFHB et si la manifestation à but lucratif comprend (public et personnel) plus de 1500 personnes, demande des autorisations municipales concernant les moyens logistiques (sonorisation affichage publicitaire)

Au moins 15 jours avant : Déclaration à la délégation régionale de la SACEM de la manifestation au cours de laquelle de la musique vivante ou enregistrée sera diffusée

Une semaine avant : Signature et envoi du contrat général de représentation à la SACEM (paiement des droits d’auteur dans la limite d’un mois à compter de la réception de la facture), déclaration nominative préalable à l’embauche des éventuels salariés à l’Urssaf


Le hand sur gazon et ses règles

Equipes. Composées au maximum de 7 joueurs : 4 de champ, 1 gardien et 2 remplaçants

Aire de jeu. De 30 m x 14 m, les buts de 3m x 2 m, la zone neutre de 6 m x 14 m

Engagements. Au début de chaque période, ils se font par jet d’arbitre, au centre du terrain. Après chaque but, l’engagement se fait dans la zone neutre du gardien

Balle. Sortie du côté de l’aire de jeu, c’est une touche. Sortie du côté des zones neutres : la remise en jeu est faite par le gardien, il n’y a pas de jet de coin.

Changements. Effectués à volonté, il ne doit jamais y avoir plus de 5 joueurs sur le terrain, gardien compris.

Fautes : l’attaquant doit respecter la règle du marché, de la zone et du passage en force. La défense alignée à 6 mètres est interdite. Le ballon ne peut pas être récupéré dans la zone neutre par un joueur de champ. Un joueur en possession du ballon peut effectuer jusque 3 pas maximum.

Sanctions. Toutes les infractions mineures sont sanctionnées d’un jet franc à l’endroit de la faute. Obligation pour les défenseurs de se mettre à un mètre du tireur. Pour une faute mineure commise à six mètres, le jet franc est fait à sept mètres. Un mauvais changement ou une défense interdite après un avertissement verbal de l’arbitre est sanctionné par un point de pénalité. Pour les fautes graves, l’arbitre siffle un penalty. Si la faute est commise sur un joueur tentant un kung-fu (avec ou sans la balle), le penalty vaut 2 points. Il n’y pas d’exclusion temporaire. Une équipe pourra être sanctionnée d’un point de pénalité toutes les fois où une faute mériterait l’exclusion temporaire d’un joueur.

Buts. 1 but vaut 1 point. 1 but sur kung-fu ou un but original: 2 points.

 


Leave A Comment

Lire le mag

Partenaires

Logo agence événementiel 7com
Logo AXA assurances
Logo expert comptable BATT & Associés
Logo agence immobilière Bouko Immobilier
Logo du comité départemental de handball de Meurthe et Moselle
Logo du comité départemental de handball de Moselle
Logo CS Conseil service social inter-entreprises et organisme de formation
Logo restaurant Les fourneaux de Marius
Logo club Grand Nancy Métropole Handball
Logo Ligue du Grand Est de Handball (LGEHB)
Logo imprimerie Lorraine Graphic
Logo marque lingerie Lutimode
Logo club Metz Handball
Logo Métropole du Grand Nancy
Logo Noreko
Logo Pays du Sport équipementier spécialisé Handball
Logo PECC, spécialiste laverie, cuisson et froid
Logo marque Rehband
Logo marque Salming
Logo groupe St Christophe Automobiles, concessionnaire Ford, Kia, Volvo, Jaguar et Land Rover
Logo photographe Studio Cristallin

Agenda